Laurette 1942 - Une volontaire au camp du Récébédou

ILS NOUS SOUTIENNENT


LA CIMADE

La Cimade est une association d’entraide qui intervient auprès des personnes étrangères, réfugiées et migrantes, en situation administrative précaire. Plus de 2000 bénévoles et 90 salariés sont engagés quotidiennement dans toute la France pour conseiller et accompagner ces personnes. En 1939, la Cimade est créée par les mouvements de jeunesse protestants, pour venir en aide aux personnes déplacées. Découvrant la réalité des camps d’internement du Sud de la France, elle s’engage auprès des personnes qui y sont enfermées. Pendant la seconde guerre mondiale, elle participe activement au sauvetage de Juifs et à la résistance au nazisme. Après la guerre, elle œuvre pour la réconciliation entre la France et l’Allemagne, puis pour l’indépendance et le développement des anciennes colonies.

Par ailleurs, la Cimade œuvre en faveur du développement solidaire des pays dits du Sud. Pour cela, elle travaille en collaboration avec d’autres partenaires, associations ou organismes d’horizons divers, autour de projets liés à la défense des droits fondamentaux. Elle donne priorité au renforcement du travail avec les sociétés civiles du Sud et du Nord, pour la défense des droits des migrants. Depuis 1984, La Cimade était la seule association habilitée à intervenir dans les Centres de Rétention Administrative où sont enfermés les étrangers faisant l’objet d’une mesure d’éloignement ou d’expulsion, en vue de leur reconduite à la frontière.
Dans ces lieux d’enfermement, les intervenants de la Cimade sont les interlocuteurs privilégiés des étrangers retenus, à l’écoute de la personne et de sa situation personnelle, administrative et judiciaire. Depuis le 1er janvier 2010, quatre autres associations interviennent dans les centres de rétention.

Elle intervient également en prison, auprès des étrangers incarcérés, afin de leur permettre de faire valoir et défendre leurs droits en rapport avec leur situation administrative. Depuis quinze ans, la Cimade développe un festival, « Migrant’scène, regards croisés sur les migrations ». Différentes thématiques liées à l’immigration sont abordées, l’objectif étant de sensibiliser un public le plus large possible, à travers une programmation variée (conférences, théâtre, cinéma, ateliers…)
Enfin, par son expérience de terrain, la Cimade lutte pour une autre législation relative aux étrangers et pour une véritable politique d’hospitalité. Elle veut ainsi rompre avec l’idée que seule une politique de répression de l’immigration peut apporter une réponse aux enjeux actuels et à venir des migrations. Elle a lancé en ce sens il y a quelques mois une campagne de sensibilisation à l’attention des citoyennes et citoyens, « Valeur ajoutée ».


Musée de la résistance de le Haute Garonne

En 1994, le Conseil Général (devenu le Conseil Départemental le 1er avril 2015) de la Haute-Garonne crée le Musée départemental de la Résistance et de la Déportation. Pensé à la fois comme un musée d’histoire dédié à la mémoire et un centre de recherche, il est devenu aujourd'hui un lieu essentiel pour l'éducation à la citoyenneté.
Le 19 août 1994, le Conseil Départemental de la Haute-Garonne ouvre le Musée départemental de la Résistance et de la Déportation, le jour même où Toulouse et le département célèbrent le cinquantième anniversaire de leur libération. Date symbolique, moment émouvant, ce 19 août a marqué une étape importante dans la transmission de la mémoire : le musée associatif devenait un lieu public, de tous et pour tous, afin que son message soit pérennisé.

Aujourd'hui, ce lieu vivant contribue à préserver et à transmettre, par un travail rigoureux de collecte et de présentation, à la fois l'histoire et la mémoire de ces années 40. Les chiffres de fréquentation sont là pour témoigner de ce succès partagé par tous. En 2013 et 2014, 18 000 visiteurs ont visité le Musée dont 12 000 élèves, principalement issus des classes de 3ème des collèges de la Haute-Garonne.


Musée, Centre de documentation et lieu de mémoire

Ouvert depuis 2005, le Mémorial de la Shoah est aujourd’hui l’institution de référence en Europe sur l’histoire de la Shoah. Il intègre le Mémorial du martyr juif inconnu inauguré en 1956, dont les façades, le parvis et la crypte ont été conservés, et le Centre de documentation juive contemporaine (CDJC), créé en 1943 par Isaac Schneersohn. Pour découvrir le Mémorial de la Shoah trois parcours vous sont proposés : Parcours lieux du souvenir, parcours exposition permanente, parcours famille.

Le Mémorial de la Shoah aspire à demeurer un rempart contre l’oubli pour éduquer contre la haine de l’autre et l’intolérance.


Les cinémas Utopia

Utopia est un réseau français de cinémas indépendants fondé par Anne-Marie Faucon et Michel Malacarnet. Il est aujourd'hui implanté à Avignon, à Bordeaux, à Montpellier, à Saint-Ouen-l'Aumône, à Pontoise, à Toulouse et à Tournefeuille. Les cinémas Utopia sont dotés des trois labels Art et essai : « Jeune public », « Répertoire » et « Recherche et découverte ». Ils sont membres fondateurs de l'association Indépendants solidaires et fédérés. Utopia édite un périodique mensuel, la Gazette d'Utopia, où l'on retrouve les critiques des films diffusés et les horaires des séances. Elle est disponible gratuitement dans les cinémas Utopia. Francis Fourcou leur a consacré un film en 2005,  « j’aime la vie, je fais du vélo, je vais au cinéma. »


La Ligue de l'Enseignement et les réseaux de cinémas CINEFOL

La Ligue de l’enseignement est un mouvement d’éducation populaire créé en 1866. Forte de ses 30 000 associations, de ses 1,6 million d’adhérents et de ses 102 fédérations départementales, c’est aujourd’hui la première coordination associative française. Plus qu’une simple observatrice des évolutions de la société, elle encourage toutes les initiatives individuelles et collectives qui développent l’éducation et la formation tout au long de la vie, la culture et le sport pour tous, les vacances pour le plus grand nombre…
Pour affilier son association, il suffit de vous adresser à la fédération de la Ligue de l’enseignement de votre département (vous trouverez l’adresse de votre fédération sur la carte en page d’accueil du site). L’affiliation est ouverte à tous les types de groupements: associations, collectivités territoriales, comités d’entreprises, foyers socio-éducatifs, établissements scolaires… Elle prend en compte à la fois la personne morale et les adhérents. Une assurance (APAC) vous sera proposée. Particulièrement adaptée aux associations, elle couvre à la fois l’activité des dirigeants, et leurs éventuelles conséquences, et la pratique des activités. Vous vous abonnerez également à la revue mensuelle de la Ligue de l’enseignement « les Idées en mouvement ». En adhérant à la Ligue de l’enseignement, vous pourrez participer aux événements et aux instances statutaires et bénéficier de services importants (syndicat employeur, tarifs sur la SACEM, formations …).
Rejoindre la Ligue de l’enseignement, c’est défendre des idées : favoriser le renouveau de la citoyenneté et d’une éducation populaire et laïque, c’est aussi peser sur les politiques publiques locales et nationales. Plus nous serons nombreux, plus ce que les associations préconisent dans tous les domaines de la vie quotidienne, sera pris en compte.

Un réseau associatif de diffusion cinématographique
CINEFOL 31, à l’exception du cinéma d’Art et Essai Le Cratère à Toulouse, est un réseau associatif de diffusion cinématographique en zone rurale et péri-urbaine dont la présence dans le département est tout à fait significative. L’équipe de permanents assure la programmation, l’animation, la gestion et le fonctionnement de l’ensemble de notre réseau composé de sept salles équipées et d'un circuit comprenant une vingtaine de localités où s'effectuent une dizaine de projections hebdomadaires. Au travail de cette équipe de permanents s’ajoute celui, sans lequel rien ne serait possible, d’une équipe de deux cents bénévoles qui assurent le relais et parfois le fonctionnement dans les différentes localités. Cette activité de diffusion du film représente dans notre Fédération, à travers différentes associations locales, près d’un millier d’adhérents.


Les cinés Movida

le Ciné-movida de Perpignan (Pyrénées-Orientales), créé le 7 novembre 1911, est un petit palace, … Voilà comment on peut présenter le cinéma Castillet de Perpignan, un des plus anciens cinémas de France. Au début du siècle dernier, Joan Font (1884-1977), un exploitant de salle à Barcelone, décide d’ouvrir à Perpignan un cinéma au style baroque sur un terrain de 600m2. L’année suivante, le Castillet est inauguré. Et c’est un trésor d’architecture que son concepteur, l’architecte Eugène Montès, dévoile aux habitants de la ville. La façade du cinéma rappelle les théâtre du 19ème siècle avec ses sculptures d’Alexandre Guénot et ses cariatides. L’architecte a également ajouté des éléments Art Nouveau, alors en pleine vogue. Fort de ce succès à Perpignan, Joan Font tisse sa toile à Perpignan soit en rachetant les cinémas concurrents (l’Appolo, devenu le Familia), soit en ouvrant de nouvelles salles (Le Capitole en 1935). Le Rive-Gauche et le Centre-Ville, aujourd’hui fermés, appartenaient également à Jacques Font, petit-fils du fondateur.

Salle unique à l’origine, le Castillet devient un multisalles de 8 écrans pour une capacité de 1872 fauteuils. Inscrit aux Monuments Historiques en 1997, le Castillet appartient aujourd’hui à la même famille Font, qui a ouvert à la périphérie de la ville un autre cinéma, le multiplexe Méga Castillet. Et aujourd’hui c’est un groupe de salles réparties dans toute la France…. Mega Castillet - Perpignan, Castillet - Perpignan, Cinémovida - Cholet , CinéMoViKing - Saint-Lô, L'épée de Bois - Paris, CinéMistral - Frontignan la Peyrade, Star Cinéma - Cannes, Le Comoedia - Sète


Le Mémorial du Camp des Milles (Aix en Provence)

Le Site-Mémorial a été conçu, principalement pour les jeunes, non seulement comme un musée d'histoire et un lieu de mémoire préservé, mais aussi comme un espace de culture patrimoniale et artistique et comme un "musée d'idées", un laboratoire innovant dans son contenu comme dans ses dispositifs pédagogiques.
Ainsi, pour la première fois au monde, le Site-Mémorial du Camp des Milles fournit, sur un lieu de mémoire, des repères pluridisciplinaires et des clés de compréhension qui peuvent aider à être vigilant et à réagir à temps face aux crispations identitaires et aux extrémismes.

Son action éducative et culturelle est destinée à renforcer la vigilance et la responsabilité des citoyens face au racisme, à l'antisémitisme et à tous les fanatismes :

    En s'appuyant d'une part sur la mémoire et l'histoire de la Shoah et les crimes de masse commis pendant la Seconde Guerre mondiale, ainsi que sur les résistances à ces crimes.

    En tirant parti d'autre part des acquis scientifiques permettant de comprendre, dans un but de prévention, les processus individuels et collectifs qui peuvent conduire à ces crimes, ainsi que ceux qui permettent de s'y opposer.


L'Association des Professeurs d’Histoire et de Géographie (A.P.H.G.)

C’est une association relevant de la loi de 1901. Créée en 1910, elle regroupe des professeurs d’Histoire et de Géographie, de l’école primaire à l’université. Ce n’est ni un syndicat, ni une courroie de transmission du Ministère de l’Education nationale et de la Recherche, mais bien une association professionnelle responsable et reconnue.

Elle est porteuse depuis sa création de combats en faveur de ces deux matières, non pas dans un but corporatif de défense étroite d’intérêts catégoriels, mais dans une perspective citoyenne où les intérêts des élèves et des enseignants sont étroitement associés afin que les deux parties s’épanouissent au sein de la République.

Elle est ouverte à tous et à toutes et publie une revue trimestrielle de qualité, Historiens & Géographes.


Le Musée de la Mémoire - Portet sur Garonne

Espace culturel et de souvenir de la Ville de Portet sur Garonne, le Musée de la Mémoire a été inauguré le 6 février 2003 en présence de M. Elie Wiesel, Prix Nobel de la Paix.
Installé dans un ancien bâtiment du camp du Récébédou, le Musée s’inscrit dans une volonté de transmission d’une histoire. Son ambition, celle d’être un lieu de mémoire, mais aussi un outil de réflexion et de connaissance.

A travers cette visée pédagogique, le Musée accueille une exposition permanente, une maquette du camp, et des expositions temporaires afin que chacun puisse se réapproprier un passé partagé par tous. Il permet également la consultation sur place d’un certain nombre d’ouvrages traitant plus particulièrement des camps d’internement.


ACT FORMATION

ACT Formation est un centre de formation professionnelle continue, dédié aux domaines de l’audiovisuel, du cinéma et du multimédia. Notre engagement débute par l’écoute attentive des personnes ayant un projet de formation afin de mettre en place un accompagnement individualisé.

Travailler dans une optique de qualité est notre priorité: les groupes sont de petite taille; les formateurs sont des professionnels en activité avec de l’expérience pédagogique; le matériel est renouvelé pour répondre aux nouveaux besoins des entreprises. Notre équipe de permanents assure suivi et coordination des parcours des stagiaires.

Nous portons une attention particulière aux questions d’ingénierie pédagogique et de veille technologique.


Anonymes, Justes et persécutés durant la période nazie

L'association Anonymes, Justes et persécutés durant la période nazie s'est créée pour offrir une plate-forme ouverte de contributions, d'échanges et de rencontres entre toutes les personnes désireuses d'apporter un témoignage qui permettra d'enrichir, de compléter et de faire connaître une histoire ou un épisode de sauvetage durant la Seconde Guerre mondiale.
Chaque geste de fraternité a compté, aucun relais ne fut mineur et toute main tendue fut l'espoir d'une vie sauvée. Le travail que réalise l'AJPN n'est pas le fait d'historiens ni de scientifiques, mais résulte de la volonté militante d'hommes et de femmes concernés, qui souhaitent rassembler pour reconstituer et transmettre à tous cette part d'histoire qui est la nôtre.

En choisissant d'explorer l'histoire de chaque ville et de chaque village de France dans son contexte géographique et politique particulier, l'AJPN porte un regard nouveau dans la reconstitution des périples des pourchassés pour retrouver ceux qui ont organisé, participé, aidé, contribué à leur venir en aide, quelle que soit l'ampleur du geste. Il y eut de formidables chaînes de solidarité connues, œuvrant inlassablement contre l'intolérance et la barbarie. Il y eut aussi de nombreux relais isolés, anonymes, qui offrirent ici le gîte d'une nuit, là une table et des soins, ou donnèrent une simple information qui évita l'arrestation… Tant d'hommes, de femmes, de jeunes et même d'enfants ont affirmé avec courage les valeurs humaines fondamentales de respect et de fraternité.


PRODEAM

Rédacteur-concepteur et réalisateur de sujets transmedias, multimédias et webdocumentaires, Arnaud BARBIER a élaboré le site internet de Laurette 1942.
Cette démarche s'inscrit naturellement dans l'esprit de son travail orienté autour de la mise en valeur du patrimoine avec la création d'outils d'interprétation audiovisuels et ludiques.
Une autre facette de ses activités n'est pas sans rapport avec le devoir de mémoire et la nécessaire prise de conscience humaine auquel il participe par le biais de l'Association LOCUS FOCUS (www.locusfocus.fr).

ECRANSUD DISTRIBUTION

PRODUCTION ET DISTRIBUTION DE FILMS

SARL au capital de 49 576 € - 14, rue du Tanneron - 31400 TOULOUSE

Contacter Claire : 06 81 46 08 85
distribution@ecransud.fr

TEL 05 61 12 00 55 - FAX 05 61 12 31 31
www.ecransud.fr ecransud@wanadoo.fr